Volet Agricole

Actions de lutte contre l'érosion des sols

Aménagement et entretien d'ouvrages d'hydraulique douce

Le Syndicat, dans le but de lutter contre les ruissellements et l'érosion des sols, propose aux agriculteurs volontaires d'implanter des ouvrages d'hydraulique douce (haies d'infiltration, fascines, bandes enherbées, talus, fossés) sur les parcelles sensibles à l'érosion.

En dehors d'une mise à disposition du terrain, le Syndicat ne demande pas de participation financière aux propriétaires et exploitants des parcelles concernées par les ouvrages. Un arrêté préfectoral de Déclaration d'Intérêt Général, publié chaque année permet de disposer de financements publics extérieurs. Le budget des travaux de réalisation des ouvrages est ainsi pris en charge à 100 % par la collectivité. De même, l'entretien des aménagements est assuré par le Syndicat pendant 5 ans.

Cette opération cible les zones les plus sensibles du bassin versant qui ont fait l'objet d'une études hydraulique entre 2002 et 2006, soit 50% du territoire.

Les personnes interressées par l'opération peuvent se manifester auprès du Syndicat afin que l'animateur puisse les rencontrer et définir avec les exploitants et propriétaires l'emplacement des aménagements. Une convention tripartite définissant les engagements de chacuns est ensuite signée avant le début des travaux qui sont réalisés sous maitrise d'ouvrage du Syndicat durant l'hiver qui suit la concertation.

Convention haie et fascine

La fascine

La fascine est un aménagement d'hydraulique douce comportant 2 rangées de pieux de saules entre lesquels sont inséres 3 à 4 couches de fagots de la même espèce. Le tout se trouve ligoté afin d'optimiser l'éfficacité et la solidité de l'ouvrage.

Positionnée perpendiculairement à un axe de ruissellement, la fascine possède plusieurs intérêts hydrauliques. La densité des branches qui la composent joue le rôle d'un filtre: les particules de terre transportées par l'eau qui la traverse s'accumulent le long des fagots. La fascine ralentit également l'écoulement de l'eau et permet une meilleure infiltration, accentuée par le développement important du système racinaire. En effet, les pieux en saule utilisés pour la confection de l'ouvrage reprennent vie à l'arrivée des beaux jours.

Détail fascine Reprise des pieux de saule Ruissellement fascine Callengeville

Fiche technique de la fascine

La haie d'infiltration

Haie d'infiltrationIl s'agit d'un boisement linéaire positionné de manière à faire obstacle aux eaux de ruisssellement. La haie participe à la bonne gestion du ruissellement en ralentissant son écoulement et en facilitant son infiltration grâce au système racinaire de chaque plant.

Les haies proposées par le Syndicat sont composées de 2 rangées d'arbres et de 15 espèces végétales différentes. Les plans sont distants de 50 cm sur chaque ligne et disposés en quinqonce.

La haie ne possède pas seulement des avantages d'un point de vue hydraulique. La diversité des plants et les nombreux arbustes à baies qui la composent offre indéniablement le gîte et le couvert de nombreuses espèces animales.

Fiche technique de la haie

Liste des espèces des haies d'infiltration

Campagnes de promotion des Cultures Intermédiaires Pièges à Nitrate (CIPAN)

Afin de limiter les ruissellements, l'érosion et l'acheminement vers l'Yères de particules polluantes provenant des parcelles agricoles, surtout en période hivernale, le SIBVYC propose chaque année aux agriculteurs d'une zone prédéfinie d'implanter des Cultures Intermédiaires Pièges A Nitrates (CIPAN). Le SIBVYC participe à l'achat des semences, avec un plafond de 15 € /ha.

En 2011, les territoires concernés par cette campagne sont les Bassins d'Alimentation des Captages d'eau potable d'Aubermesnil-aux-Erables,de Villers-sous-Foucarmont, de Villy-sur-Yères, de Saint- Riquier-en-Rivière, de Touffreville-sur-Eu et de Criel-sur-Mer. Voir la cartographie des zones éligibles

Déroulement de la campagne

Un courrier est envoyé chaque année aux agriculteurs des BAC. Les agriculteurs intéressés retournent le coupon-réponse au SIBVYC. Une convention est signée entre l'agriculteur et le SIBVYC. Le remboursement se fait sur envoie des factures et d'un RIB avant octobre 2011. Evolution de la réglementation (2009)

  • Le projet d'arrêté du 4ème programme d'actions de la Directive Nitrate prévoit de couvrir 100% de la surface arable en hiver d'ici 2012.
  • En 2009, 70% des surfaces arables devront être couvertes à l'échelle du département de Seine-Maritime, puis 80% en 2010, 90% en 2011 et enfin 100% en 2012.
  • Si les 70% de couverture prévus en 2009 ne sont pas atteints sur le département, il deviendra obligatoire dès 2010 de couvrir 80% du territoire, mais cette fois à l'échelle individuelle (c'est-à-dire de chaque exploitation).

Attention : ces différents points seront à vérifier lors de la parution officielle de l'arrêté.

Partenariat avec la Fédération des Chasseurs de Seine-Maritime

Le Syndicat du Bassin Versant de l'Yères et de la Côte (SIBVYC) et la Fédération Des Chasseurs de Seine-Maritime (FDC76) sont partenaires depuis le mois de juin 2007. En effet, afin de concilier la préservation de la ressource en eau et la protection de la faune sauvage, les deux structures ont décidé de travailler en concertation.

Aujourd'hui, la FDC76 et le SIBVYC joignent leurs efforts afin de réaliser des aménagements possédant à la fois un intérêt hydraulique et cynégétique.

Actions de lutte contre les pollutions diffuses

En lien avec le volet Eau potable du COGE, un inventaire des bonnes pratiques agricoles est réalisé sur les périmètres rapprochés des points de captage. Le Syndicat conseille et accompagne les agriculteurs pour l'amélioration de leurs pratiques et le montage de dossiers de subventions auprès du Conseil Général, propose des mesures agri-environnementales et assure la mise en place des actions définis dans les programmes d'actions.