Volet Inondation

Les études hydrauliques

Pourquoi

Le bassin versant de l'Yères se situe dans une zone où l'aléa érosion des sols est important.

Carte aléa érosion

Les études hydrauliques permettent de recenser avec précision les axes de ruissellements concentrés. Elles déterminent les aménagements permettant de limiter leur impact à l'échelle d'un secteur géographique donné.

Coulée boueuse à Guilmécourt

Ravine à Guilmécourt

Déroulement d'une étude

L'étude hydraulique se déroule généralement en 2 grandes phases :

De l'état initial et évaluation des actions à mener

Cette phase a pour but d'établir un état des lieux et une hiérarchisation des problèmes rencontrés en les identifiant et en les localisant.

Elle permet d'apprécier :

  • la fréquence et le type d'événements pluvieux liés aux phénomènes observés ;
  • les caractéristiques chiffrées de tous les dysfonctionnements recensés (eau potable et inondations) ;
  • leur impact économique.
Diagnostic précis de la situation, propositions d'aménagements

La seconde phase se différencie de la première par son degré de précision d'une part, et d'autre part, par la prise en compte des documents d'urbanisme, et/ou des projets d'aménagement des communes. Enfin les propositions sont évaluées à l'aide d'une projection dans le temps de l'évolution de l'occupation des sols.

Les calculs hydrauliques sont effectués à partir :

  • d'un découpage de la zone étudiée en sous bassins versants élémentaires,
  • de l'estimation des volumes ruisselés et des débits de pointe,
  • d'une modélisation hydraulique.
Propositions d'actions et d'aménagements hydrauliques

Prenant appui sur le diagnostic préalablement établi, les propositions privilégieront selon les cas :

  • L'amélioration du fonctionnement hydraulique des ouvrages existants.
  • La protection de la ressource en eau, avec une attention particulière portée aux bétoires (ainsi qu'aux zones d'engouffrement et infiltrations naturelles ou artificielles) situées en aval de toute source de pollution.
  • La lutte contre l'érosion des sols, par la remise en herbe des fonds de talwegs ou l'implantation de bandes enherbées, en priorité sur les zones d'écoulement concentré.
  • La maîtrise des eaux pluviales dans les secteurs fortement urbanisés, ou le long des infrastructures.
  • La maîtrise des eaux ruisselées issues des terres agricoles vers des ouvrages hydrauliques d'infiltration : mares tampons, talus busés, prairies inondables, zones d'épandages.
  • La protection contre les inondations par la construction d'ouvrages de rétention des eaux pluviales, fonctionnant lors d'événements pluvieux exceptionnels.
  • Les actions préventives : animation, information, classement des éléments paysagers, et toute autre préconisation à joindre aux documents d'urbanisme.

Pour chaque type d'aménagement, les conditions d'implantation, d'accès, de surveillance et d'entretien, ainsi qu'une estimation du montant des travaux sont précisées.

Liste des études réalisées

Neuf études ont été réalisées sur le bassin versant de l'Yères, sur les sous bassins versants suivants, représentant environ 50% du territoire :

  • Criel Sud
  • Criel Nord
  • St Martin le Gaillard
  • Bois Ricard
  • Cuverville sur Yères
  • Sept Meules
  • Villy sur Yères
  • Grandcourt
  • Fallencourt
Carte des territoires étudiés

Les aménagements de lutte contre les inondations

Principes de fonctionnement

Les aménagements de lutte contre les inondations que réalise le SMBVYC sont généralement des prairies inondables, ou des fossés à redents. Ce type d'ouvrage permet de réguler l'évacuation de l'eau pendant 24 heures. Le dimensionnement des ouvrages est issu des études hydrauliques.

Les "prairies inondables" permettent de stocker temporairement un grand volume d'eau sur une grande surface. Ce système favorise le dépôt et l'épuration des matières en suspension et des produits solubles (nitrates, molécules phytosanitaires). En été, il favorise aussi l'infiltration. Les prairies inondables, en fond de vallon, sont enherbées et barrées en aval par un merlon de terre compacté (diguette). Au printemps et en été, les prairies peuvent être pâturées.

Le fossé à redents est un aménagement performant pour stocker et ralentir les écoulements. Compte tenu de la capacité naturelle d'infiltration limitée des sols en Haute-Normandie, ce système mérite d'y être développé, même sur des pentes faibles. Les redents cloisonnent le fossé en plusieurs compartiments, tout en permettant le passage de l'eau en surplus de l'un à l'autre.

Shéma de principe

De la conception à la réalisation

Pour résumer, la réalisation de tels aménagements se déroule en trois grandes étapes :

  • La préparation par le maître d'ouvrage ;
  • La conception (ou avant-projet), comprenant les études topographiques et géotechniques (ou études préliminaires), les études réglementaires, ainsi que les opérations foncières,
  • et la réalisation par les entrepreneurs (projet),

les deux dernières étapes étant suivies également par un maître d'oeuvre, parfois accompagné d'un paysagiste.

Aménagements réalisés sur le sous bassin versant Sud de Criel sur Mer

Le projet d'aménagement du sous bassin versant sud de Criel sur Mer a été découpé en plusieurs tranches de travaux. Ces aménagements permettent de réduire les risques d'inondation sur les communes de Guilmécourt, Biville sur Mer, Tocqueville sur Eu et Criel sur Mer.

L'entreprise TP TINEL a réalisé les travaux, comprenant:

- 7 prairies inondables et un fossé à redents (à Criel-sur-Mer, Tocqueville-sur-Eu, Biville-sur-Mer et Guilmécourt).

TOC02 TOC02
Prairie inondable TOC02 à Criel-sur-Mer.  
BIV01 BIV01
Prairie inondable BIV01 à Biville-sur-Mer.  
BIV02 BIV02
Prairie inondable BIV02 à Biville-sur-Mer.  
GUIL01

GUIL01

Fossé à redents GUIL01 à Guilmécourt.  

Aménagements réalisés sur la commune d'Auvilliers

Lors du remembrement d'Illois, réalisé pour la construction de l'autoroute A29 Neufchâtel-en-Bray/Amiens, la réalisation de trois ouvrages de régulation des ruissellements à Auvilliers a été confiée au Syndicat du Bassin Versant de l'Yères et de la Côte.
Les travaux ont été effectués en 2005, pour un montant global de 325 408 euros.

Aménagement

Aménagement du sous bassin de Villy sur Yères

Le programme d'aménagement de ce sous bassin versant est en cours, les négociations foncières ont débuté ainsi que les études règlementaires permettant d'inscrire les ouvrages en Déclaration d'Utilité Publique.

Le début des travaux est prévu pour le deuxième semestre 2011.



Surveillance et entretien

La surveillance et l'entretien des ouvrages sont assurés et financés par le SMBVYC. Un entretien régulier est effectué deux fois par an (tonte, fauchage, entretien des canalisations, vérification de l'état des digues, curage). En fonction des besoins, des entretiens occasionnels sont parfois envisagés.
Une visite est effectuée mensuellement et en cas de précipitations abondantes (supérieures à 30 mm). Ces visites permettent de :

  • Vérifier la stabilité physique des ouvrages, l'état d'envasement et d'entretien des zones inondables, déceler la présence de brèches, de galeries et prévenir ainsi des risques d'effondrement ou d'érosion.
  • Contrôler l'étanchéité des ouvrages et détecter l'ouverture éventuelle de bétoires. En cas de défaut constaté, les travaux de réfection seront entrepris sans délai, pour rétablir l'imperméabilité et la stabilité de l'ouvrage.
  • Evacuer les détritus encombrants et apprécier visuellement la qualité des eaux stockées : turbidité, irisation.

Des inspections supplémentaires, notamment après les pluies importantes, sont réalisées afin de surveiller les éléments suivants :

  • Le niveau de remplissage
  • La limite de la zone inondée
  • L'éventuel fonctionnement de l'ouvrage en surverse
  • Le bon fonctionnement des ouvrages de fuite
  • L'absence de dysfonctionnement en aval des réseaux d'eaux pluviales
  • Le contrôle sommaire de la qualité des eauxs

La plaquette « risques »

La plaquette risques est un outil d'information sur le risque d'inondation dans le bassin versant de l'Yères. Elle explique aux élus le rôle qu'ils doivent tenir en matière de prévention. Elle recense les références bibliographiques dont les communes disposent pour organiser leur prévention. Enfin, elle indique les coordonnées des partenaires techniques qui l'épauleront dans leur démarche.

La culture du risque inondation

Dans le cadre du développement de la culture du risque inondation, nous organisons une collecte de photographies des inondations du territoire du Syndicat.

Cette collecte permettra de conserver en mémoire et en archive, les inondations passées sur chaque commune du bassin versant

Nous demandons aux administrés et aux collectivités volontaires de fournir:

- Des photographies (format papier, scan...)

- Le lieu (commune, références cadastrales...)

- La date (année, mois, jour si possible).

Nous comptons sur vous...